Accueil Santé Hypertension et grossesse

Hypertension et grossesse

9
0
Facebook
Twitter
Cropped shot of an unrecognizable man and his wife touching her pregnant belly

La présence d’une hypertension artérielle, qu’elle soit chronique ou nouvellement diagnostiquée au cours d’une grossesse, est souvent source d’inquiétude pour le praticien et la mère. L’origine de cette affection est encore inconnue et la survenue d’une hypertension au cours de la grossesse perturbe l’organisation « classique » des soins.

L’hypertension artérielle (HTA) est une pression anormalement élevée du sang dans les artères. Il est possible qu’une hypertension apparaisse au cours de la grossesse, appelée hypertension artérielle gravidique ou pré éclampsie (généralement au troisième trimestre), même chez des personnes qui ne souffrent pas habituellement d’hypertension

Ce qui s’avère être la complication de grossesse la plus fréquente prend parfois l’allure d’un syndrome complexe et difficilement maîtrisable qu’il convient de ne pas prendre à la légère. Nous proposerons donc dans cet article différentes attitudes à tenir dans ce cas de figure.

Symptômes de l’HTA

Généralement, la femme enceinte ne présente aucun symptôme d’hypertension et seul un examen médical permet de la détecter. Raison pour laquelle lors des visites médicales, l’on mesure la tension et on fait des tests d’urine (l’hypertension provoque l’apparition d’albumine dans les urines) tout au long de votre suivi de grossesse.

Dans certains cas, la femme enceinte peut ressentir des maux de tête, des troubles de la vue (scotomes), ou des bourdonnements d’oreille. Il peut se produire également une augmentation subite du poids due à l’œdème généralisé (enflure du visage et des mains). Mieux vaut alerter son médecin rapidement.

Définitions

On catégorise les troubles hypertensifs de la grossesse de la manière suivante :

Hypertension gestationnelle : L’hypertension gestationnelle est la cause la plus fréquente d’HTA pendant la grossesse. La particularité de ce diagnostic est qu’il ne peut se poser qu’a posteriori puisqu’une partie des patientes qui développent une hypertension gestationnelle verront leur maladie évoluer en une pré éclampsie dans une proportion variant entre 15 et 45% des cas. Plus l’âge gestationnel est bas au moment du début de l’HTA, plus ce risque est élevé, pouvant même atteindre les 50% si l’HTA se déclare avant la trentième semaine.

Hypertension chronique : Celui-ci peut également être évoqué a posteriori si une HTA, initialement qualifiée de gestationnelle, ne se normalise pas dans les douze semaines suivant l’accouchement. En effet, il existe une diminution physiologique de la TA, durant le premier trimestre, qui peut masquer une HTA chronique légère. On ne retrouve parfois les valeurs d’avant la grossesse qu’au troisième trimestre.

Pré éclampsie/éclampsie : La pré-éclampsie est une HTA d’apparition récente avec une protéinurie (Une protéinurie est la présence de protéines dans l’urine, qu’elle soit physiologique ou pathologique. Elle est quantifiée en mg par 24 h) survenant après 20 semaines d’aménorrhée. L’éclampsie est caractérisée par des crises comitiales généralisées inexpliquées survenant au cours d’une pré-éclampsie

La pré-éclampsie et l’éclampsie se développent après 20 semaines de gestation ; jusqu’à 25% des cas de développement en post-partum, le plus souvent dans les 4 premiers jours mais parfois jusqu’à 6 semaines post-partum.

La pré-éclampsie non traitée couve habituellement pendant un laps de temps qui varie, puis elle progresse brusquement en se compliquant souvent d’éclampsie, qui apparaît chez 1/200 des patientes présentant une pré-éclampsie. Non traitée, l’éclampsie est habituellement fatale.

Pré éclampsie surajoutée à une hypertension chronique : Une HTA accompagnée d’une protéinurie débutant avant la vingtième semaine de gestation. Elle représente la plus sérieuse complication de l’hypertension chronique chez la femme enceinte, étant ainsi la cause majeure d’une augmentation aiguë de mortalité et de morbidité pendant la grossesse.

Prévention

Il est possible de limiter les risques d’apparition de l’hypertension artérielle avant la grossesse en limitant la prise de poids, en adoptant une alimentation variée et équilibrée et en faisant de l’exercice.

Traitement

  • Si vous faites de l’hypertension artérielle, votre médecin peut vous prescrire du repos à la maison et une réduction importante de vos activités. Il pourra éventuellement vous prescrire un médicament.
  • Parfois, une hospitalisation peut être nécessaire afin de surveiller votre santé et celle de votre bébé.
  • Si la pression est très élevée et provoque l’apparition de protéines dans vos urines, il peut être nécessaire de provoquer l’accouchementplus tôt que prévu afin de garantir votre sécurité et celle du bébé.

L’hypertension artérielle (HTA) au cours la grossesse est le premier marqueur de risque de morbidité et de mortalité maternelle et fœtale. Les femmes doivent être beaucoup mieux sensibilisées par les professionnels de santé pour permettre un bon déroulement de grossesse.