Menu

Suspensions des journaux bleus: Le GEPCI demande au CNP de mettre fin aux sanctions pour les opinions



Suspensions des journaux bleus: Le GEPCI demande au CNP de mettre fin aux sanctions pour les opinions
Suite aux suspensions de certains journaux bleus par le Conseil National de la Presse (CNP), le Groupement des Editeurs de Presse de Côte d’Ivoire (GEPCI) a organisé une rencontre hier entre la Coalition des Journaux Bleus (CJB) et l’organe de régulation. C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse émanant de la CJB. Cette rencontre qui a eu lieu dans les locaux de l’organe de régulation a vu la présence effective de Raphaël Lakpé, président du CNP, Patrice Yao, président du GEPCI et César Etou, président de la Coalition des Journaux Bleus. Selon le GEPCI, cette rencontre avait trois objectifs. D’abord permettre au CNP d’expliquer ses suspensions contre les journaux de l’opposition, notamment LG Infos, Aujourd’hui et La Voie Originale. Lesquelles sanctions ont induit un profond malaise dans le milieu des médias en Côte d’Ivoire. Ensuite, permettre à la Coalition des Journaux Bleus (CJB) de justifier ses indignations contre les suspensions de l’organe de régulation, sanctions qu’elle juge «sélectives, arbitraires et abusives ». Enfin, le GEPCI va dégager les voies et moyens, non seulement pour lever ses sanctions qui tendent à détruire économiquement les entreprises de presse frappées, mais aussi pour que de telles sanctions ne soient plus infligées aux journaux. Après donc l’audition de chacune des parties, le groupement des éditeurs de presse a fait des recommandations au conseil national de la presse. « Reprenant la parole en sa qualité de médiateur, le GEPCI a émis le vœu « de ne plus voir le CNP infliger des sanctions pour des opinions exprimées dans le respect des lois. A la suite des vifs échanges qui ont émaillé cette rencontre, le président du CNP a pris l’engagement de faire réexaminer les suspensions infligées aux journaux de l’opposition, en soumettant l’exposé de la Coalition des Journaux Bleus à l’examen du collège des conseillers du CNP »précise le communiqué. Rappelons que dans son exposé, le président du CNP, Raphaël Lakpé a justifié les suspensions. En effet, selon lui, les expressions« prisonnier politique » et « détention arbitraire » constituent une faute professionnelle dès lors qu’un détenu est jugé et condamné pour un délit de droit commun. Toujours selon Lakpé, le mot « dictature » signifie  que le chef de l’Etat est arrivé au pouvoir par un coup d’Etat.D’où les suspensions pour  sept (7) parutions infligées par le CNP, le 6 décembre 2016 aux quotidiens LG’Infos et Aujourd’hui et les menaces en attente. Quant à César Etou, président de la CJB, il a démontré, avec les réactions d’indignations unanimes des organisations professionnelles ivoiriennes (UNJCI, FORDPCI, ISMCI, OJPCI) et d’Amnesty International, doublées de la médiation du GEPCI, que ces sanctions du CNP sont perçues comme un désastre pour la liberté de la presse en Côte d’Ivoire. Il a aussi démontré, par des exemples comparatifs précis, le caractère sélectif, arbitraire et abusif de ces sanctions. César Etou  a également fait savoir que les sanctions du CNP violent la liberté d’opinion qu’il (le CNP) est pourtant chargé de garantir au terme de la loi portant régime juridique de la presse en Côte d’Ivoire de décembre 2004. Enfin, le président de la CJB a demandé au CNP de profiter de cette médiation du GEPCI, comme il l’a fait en 2012 suite à la médiation de la CDVR du Premier ministre Charles Konan Banny, soit pour lever les suspensions (pour celles encore en cours), soit pour les annuler (pour les organes qui les ont déjà épuisées) et pour faire en sorte que de telles sanctions ne répriment plus les opinions d’un quelconque journal en Côte d’Ivoire.
Jeudi 29 Décembre 2016


Nouveau commentaire :

Vous êtes libre de commentez le contenu de ce site mais abstenez-vous de proférer des injures à 'encontre de qui due ce soit.
Merci de votre compréhension.
Abidanactu.com

Actu en Filet

Grossesses en milieu scolaire: élèves et gérants de cabine, premiers responsables

Grossesses en milieu scolaire: élèves et gérants de cabine, premiers responsables

Bruno Koné se prononce sur le procès de Mme Gbagbo et l'affaire Guy André Kieffer

Bruno Koné se prononce sur le procès de Mme Gbagbo et l'affaire Guy André Kieffer

Suspensions des journaux bleus: Le GEPCI demande au CNP de mettre fin aux sanctions pour les opinions

Suspensions des journaux bleus: Le GEPCI demande au CNP de mettre fin aux sanctions pour les opinions

Fin de règne à l'Elysée : des conseillers de François Hollande quittent le navire

Fin de règne à l'Elysée : des conseillers de François Hollande quittent le navire

La Russie soupçonnée d’être responsable d’un piratage informatique contre l’OSCE

La Russie soupçonnée d’être responsable d’un piratage informatique contre l’OSCE

La photo de cette mère qui fond en larmes à cause de son fils autiste fait le tour du monde

La photo de cette mère qui fond en larmes à cause de son fils autiste fait le tour du monde

Annonce immobilière raciste: Laforêt suspend son contrat avec l'agence en cause

Annonce immobilière raciste: Laforêt suspend son contrat avec l'agence en cause

Face à la crise migratoire, la Libye demande l'aide de ses voisins et de l'UE

Face à la crise migratoire, la Libye demande l'aide de ses voisins et de l'UE

Gambie: les soutiens à Adama Barrow se multiplient

Gambie: les soutiens à Adama Barrow se multiplient

Vos Idées

Gambie : les cinq scénarios pour une sortie de crise

Gambie : les cinq scénarios pour une sortie de crise

Pourquoi il faut sauver la CPI

Pourquoi il faut sauver la CPI

Réaction de Koné Boubacar à la décision de la Cour africaine de justice contre la CEI

Réaction de Koné Boubacar à la décision de la Cour africaine de justice contre la CEI

"L’impasse du procès de Simone Gbagbo est celle d’un procès en sorcellerie"

"L’impasse du procès de Simone Gbagbo est celle d’un procès en sorcellerie"

Koné Katinan Justin: « L’élection de Donald Trump est une rébellion contre l’ordre mondial établi »

Koné Katinan Justin: « L’élection de Donald Trump est une rébellion contre l’ordre mondial établi »

Avant le référendum sur la nouvelle Constitution, l’appel d’Anaki Kobenan aux Ivoiriens

Avant le référendum sur la nouvelle Constitution, l’appel d’Anaki Kobenan aux Ivoiriens

L'affaire DSK: L’avocat de Nafissatou Diallo est décédé

L'affaire DSK: L’avocat de Nafissatou Diallo est décédé

La procédure que devront suivre les 20.000 bacheliers pour être orientés

La procédure que devront suivre les 20.000 bacheliers pour être orientés

Réforme de la Constitution: La déclaration au vitriol de Stéphane Kipré

Réforme de la Constitution: La déclaration au vitriol de Stéphane Kipré