Menu

Le professeur Ba Zézé, médecin traitant de Simone Gbagbo, fait de graves révélations sur la santé de sa patiente

ABIDJANACTU.COM Le médecin dément le parquet général et fait des révélations qui poussent à s'inquiéter pour la santé de Simone Gbagbo. Abidjanactu publie ci-dessous son témoignage...



Le professeur Ba Zézé, médecin traitant de Simone Gbagbo, fait de graves révélations sur la santé de sa patiente
C’est avec émoi qu’il m’a été donné d’écouter la lecture du communiqué du Procureur Général, au journal  de 20 heures de la première chaîne de télévision de Côte d’Ivoire, le 05 juillet 2016, mettant en cause le comportement et les déclarations des avocats de Mme SIMONE GBAGBO qui ont notamment dénoncé le fait que la santé précaire actuelle de leur cliente était la conséquence d’une privation de soins.

Au soutien de sa déclaration, le Procureur Général déclare que je lui aurais assuré que Mme SIMONE GBAGBO pourrait quitter la clinique le mardi 05 juillet 2016, pour regagner sa cellule.

Je m’inscris en faux, face à ces propos, et souhaite, par la présente, restituer la vérité et faire une mise au point.

En effet, le dimanche 02 juillet 2016, M. le Procureur Général m’a téléphoné, en ma qualité de médecin de la patiente, pour avoir des nouvelles de Mme SIMONE GBAGBO. Je lui ai répondu que ce jour, je n’ai pas pu me rendre à son chevet, à son lieu d’hospitalisation.

Je lui ai néanmoins indiqué qu’un certain nombre d’examens et de consultations complémentaires ont été demandés pour le lundi 03 JUILLET 2016.

Je lui ai encore précisé que la sortie d’hôpital de Mme Simone GBAGBO ne pouvait être envisagée qu’à l’issue des résultats de ces examens, et si le Diabétologue de la Pisam jugeait une telle sortie possible.

Etant précisé que dans une telle hypothèse, il appartiendrait au Diabétologue de mettre en place un protocole thérapeutique pour essayer d’équilibrer son état. Cela pouvant prendre plusieurs jours, du fait notamment des nombreux malaises antérieurs de Mme Simone GBAGBO au Palais de Justice.

Il est donc surprenant d’apprendre que le Procureur Général ait pu affirmer, lors de l’audience du lundi 4 juillet 2016, que Mme Simone GBAGBO devait sortir de l’hôpital le mardi 05 juillet 2016 de sorte qu’elle pourrait comparaître devant la Cour d’Assises le jeudi 07 juillet 2016.

Tout le monde dans le domaine médical sait qu’un état diabétique ne s’équilibre pas en 02 ou 03 jours. Il faut plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour équilibrer un diabète. Aussi, en ma qualité de praticien, je refuse qu’on me prête des propos que je n’aurais jamais pu tenir.

En résumé, il est inexact de dire que j’ai demandé qu’on sorte Mme GBAGBO de l’hôpital, alors que le protocole de soins mis en place n’est pas arrivé à son terme.

Enfin, face aux allégations du Procureur Général qui affirme que Madame Simone GBAGBO a toujours bénéficié de soins médicaux, je tiens à dénoncer le caractère erroné de ces propos qui m’amènent à rappeler que contrairement à ce qui a été allégué dans le communiqué du Procureur Général, Madame Simone GBAGBO a bien été privée de soins déjà à Odiénné.

Ce n’est qu’à la suite de la visite de M. DOUDOU DIENE, expert indépendant de l’ONU et sur son insistance et l’appui de la Représentante Spéciale de l’ONU en Côte d’Ivoire, qu’il a été permis, pour la première fois, à un collectif de médecins de lui rendre visite, ce qui a abouti par la suite à une première hospitalisation à la PISAM.

Lors de cette première hospitalisation, et alors qu’elle venait d’effectuer une fibroscopie, elle avait été brutalement retransférée à Odiénné sans avoir même pu retirer sa blouse de patiente et était encore endormie en salle de réveil.

De même, pendant ces Onze derniers mois, nous n’avons pu avoir accès à elle et aucun autre médecin également, la privant ainsi de soins médicaux. Ce n’est que la veille de l’ouverture du procès en assises de Mars 2016, et sur insistance de son Avocat auprès des autorités judiciaires, que nous avons pu avoir accès à elle de nouveau et reprendre son traitement médical.

Madame Simone GBAGBO a donc bien été privée de soins, tant à Odiénné qu’à Abidjan, ce qui a eu pour conséquence de fragiliser considérablement son état de santé.

Dans cette affaire, chacun doit prendre ses responsabilités et éviter de travestir la réalité des faits qui demeurent têtus.
 
  FAIT A ABIDJAN, LE 07 JUILLET 2016
 
                                                                                              Pour le collectif des médecins
                                                                                          Professeur  BA ZEZE

Jeudi 7 Juillet 2016


Les commentaires

1.Posté par NDONGO JEAN MARIE le 09/07/2016 00:13
Merci mon professeur de nous avoir éclairé et nous (moi) m'excuse pour le tord car j'ai dit des paroles pas justes à votre égard. Courage !

2.Posté par didier le 09/07/2016 08:57
Je soutiens ses paroles qui dégagent bcp de réalistes et de vérités portant sur cette affaire de SIMONE GBAGBO, le pouvoir en place mets tout en œuvre pour réduit au néant le clan Gbagbo mais ils n,arriveront pas..💪💪

3.Posté par Thony le 09/07/2016 09:59
Ce gouvernement et ses hommes croient toujours être au temps du parti unique. Comment peut-on penser réussir un tel passage en force en espérant s'appuyer sur Ba Zézé? Il est connu à travers le monde par sa technicité. Il ne peut donc pas marcher dans une combine aussi grotesque. Sinon il perdrai...

4.Posté par James le 09/07/2016 12:16
Tchrr, et le sang innocent que vous avez versé.

5.Posté par elie le 09/07/2016 17:18
Liberer la mama des gens c'est tout mon probleme.ouvrez les yeux.l'afrique meurt

6.Posté par kone fousseni le 09/07/2016 18:21
Merci prof tu es un grand homme et je suis fier d être ton bon petit. dans ce pays on doit pouvoir dire la vérité

7.Posté par Franck Talk II le 11/07/2016 16:59
4.Posté par James le 09/07/2016 12:16
Tchrr, et le sang innocent que vous avez versé.

Monsieur,
Ce commentaire, votre commentaire est écoeurant. Si vous mesurez les litres de sang versé par les Immortelles et les Immortels Africaines et Africains, Noires et Noirs, les îles des océans et des mers se...

8.Posté par Bohi le 18/08/2016 06:56
Merci professeur

Nouveau commentaire :

Vous êtes libre de commentez le contenu de ce site mais abstenez-vous de proférer des injures à 'encontre de qui due ce soit.
Merci de votre compréhension.
Abidanactu.com

Abidjan Post

Exclusif CPI: Fatou Bensouda recrute 18 « criminels de base » pro-Gbagbo pour témoigner !!!

Exclusif CPI: Fatou Bensouda recrute 18 « criminels de base » pro-Gbagbo pour témoigner !!!

30 ANS DE DAVID TAYORAULT: La méga-fête !!! (Texte+photos)

30 ANS DE DAVID TAYORAULT: La méga-fête !!! (Texte+photos)

Le père d’une ministre de Ouattara en colère: «Ouattara veut instaurer une dictature fasciste en Côte d'Ivoire»

Le père d’une ministre de Ouattara en colère: «Ouattara veut instaurer une dictature fasciste en Côte d'Ivoire»

Meeting du Front Du Refus/ Abou Drahamane Sangaré sonne l'alerte

Meeting du Front Du Refus/ Abou Drahamane Sangaré sonne l'alerte

Les 5 principales innovations de la nouvelle Constitution

Les 5 principales innovations de la nouvelle Constitution

Lancement de la campagne référendaire: Ouattara et Bédié ensemble à un giga-meeting au stade Houphouët-Boigny

Lancement de la campagne référendaire: Ouattara et Bédié ensemble à un giga-meeting au stade Houphouët-Boigny

Campagne du «OUI»: Les installations du stade FHB s’effondrent

Campagne du «OUI»: Les installations du stade FHB s’effondrent

Délinquance Financière: Les policiers formés aux nouvelles techniques d’investigation

Délinquance Financière: Les policiers formés aux nouvelles techniques d’investigation

La crise s’accentue au sommet de l’Etat: La résidence de Soro sous haute surveillance

La crise s’accentue au sommet de l’Etat: La résidence de Soro sous haute surveillance

Depuis La Haye, Gbagbo parles aux Ivoiriens: «Il n’est pas question que cette Constitution passe»

Depuis La Haye, Gbagbo parles aux Ivoiriens: «Il n’est pas question que cette Constitution passe»