Menu

Le directeur de cabinet du maire N’dohi fait feu sur Cissé Bacongo



ABIDJANACTU.COM Tout est parti de la mort accidentelle de deux éboueurs, le 21 septembre dernier, au Carrefour Hôpital du quartier Divo de Koumassi. Des membres de la famille des deux victimes accusent la mairie. Pour eux, ce sont deux morts de trop. Déjà, au premier trimestre de cette année 2016, l’un des leurs sollicité par la mairie pour déboucher des regards avait trouvé la mort en plein boulot. Approché, Guy Charles Wayoro, directeur de cabinet du maire Raymond Yapi N’dohi, a expliqué que la mairie n’a pas directement sollicité les services de ces éboueurs. Mais elle est venue en appui aux riverains confrontés aux crues d’eaux usées et qui ont sollicité les services de ces éboueurs. «La mairie travaille avec ses partenaires traditionnels que sont l’Office national de l’assainissement et du drainage (Onad) et Sodeci Assainissement (…) La mairie ne saurait signer des contrats avec des éboueurs parce que ceux-ci n’ont pas de structures légales», a-t-il tenu à préciser.
Après avoir fait ces précisions, Guy Charles Wayoro n’a pas mâché ses mots pour déplorer l’attitude du ministre, député de Koumassi, Ibrahima Cissé Bacongo: «Il faut que le ministre Ibrahima Cissé Bacongo, qui est aussi un élu de Koumassi, évite de faire de la souffrance des populations un sujet de propagande politique. Il va sur le terrain quand il y a des drames ou des problèmes de voirie, comme c’était le cas lorsque l’eau est montée au Carrefour Hôpital du quartier Divo.  Mais qu’a-t-il fait après son passage ? Il ne s’agit pas d’y aller, de se faire photographier et de mettre les images sur les réseaux sociaux pour dire que le maire N’dohi ne fait rien… Le maire N’dohi est abandonné face aux problèmes de la commune. Pourtant, les électeurs attendent aussi des solutions de la part de leurs 3 députés, dont le ministre Bacongo… Pendant la campagne pour les dernières élections municipales à Koumassi, il disait "je n’ai pas besoin d’audience pour  voir le président de la République ! Je le vois quand je veux !" (…) Mais, si nous avons un homme si proche du président de la République et de surcroît son conseiller spécial, Koumassi devrait applaudir des deux mains car celui-ci peut parler aux oreilles du président. Il ne faut pas que les gens attendent les élections pour venir distribuer de l’argent aux électeurs…»
Au RDR, les responsables ne se font décidément pas de cadeau...
 Junior Carlo
Jeudi 6 Octobre 2016


Nouveau commentaire :

Vous êtes libre de commentez le contenu de ce site mais abstenez-vous de proférer des injures à 'encontre de qui due ce soit.
Merci de votre compréhension.
Abidanactu.com

Abidjan Post

Le Comité Central du FPI-Sangaré argumente son rejet de la Constitution

Le Comité Central du FPI-Sangaré argumente son rejet de la Constitution

Clinton-Trump: Le débat des règlements de comptes et des attaques personnelles

Clinton-Trump: Le débat des règlements de comptes et des attaques personnelles

Le célèbre producteur Jean-Marc Guirandou est mort

Le célèbre producteur Jean-Marc Guirandou est mort

SCANDALE: Une chantre avoue: "O’Nel Mala m’a proposé une partouze à trois"

SCANDALE: Une chantre avoue: "O’Nel Mala m’a proposé une partouze à trois"

AFRIK FASHION SHOW 11: Ce soir le grand show avec les jeunes !

AFRIK FASHION SHOW 11: Ce soir le grand show avec les jeunes !

GRAND-BASSAM: Un nourrisson retrouvé mort dans une poubelle

GRAND-BASSAM: Un nourrisson retrouvé mort dans une poubelle

Ce geste de Jean-Louis Billon qui déplaît fortement à Alassane Ouattara [Exclusivité Abidjanactu.com]

Ce geste de Jean-Louis Billon qui déplaît fortement à Alassane Ouattara [Exclusivité Abidjanactu.com]

Bensouda cache les auteurs des vidéos à la défense de Gbagbo et Blé Goudé

Bensouda cache les auteurs des vidéos à la défense de Gbagbo et Blé Goudé

Nigeria: Muhammadu Buhari vend ses avions présidentiels

Nigeria: Muhammadu Buhari vend ses avions présidentiels

Un Libanais, acheteur de produits agricoles, braqué, 175 millions emportés

Un Libanais, acheteur de produits agricoles, braqué, 175 millions emportés