Menu

Graves révélations sur le paiement des primes des ex-rebelles



Après avoir promis de verser le montant de 12 millions de francs CFA à chacun des 8500 ‘’ex-rebelles’’, le régime d’Abidjan se voit dans l’incapacité d’honorer cet engagement. Pour éviter un autre scénario de crépitements des armes dans le pays, le régime s’est mis à genoux devant les mutins en les suppliant d’accepter un ajournement du paiement du reliquat de 7 millions par mois par personne, après le paiement au comptant d’une première tranche de 5 millions en janvier dernier. Dans son édition Afrique-matin du vendredi 03 mars dernier, Radio France Internationale (RFI) a dévoilé un accord signé entre le régime d’Abidjan et les 8500 mutins, lié au paiement du reliquat des 7 millions de leurs primes de 12 millions pour lesquels le régime a donné son accord de principe. Selon RFI, le régime RDR a donc conclu un accord avec les 8500 mutins pour différer le paiement de leurs primes jusqu’à la fin du mois de mai 2017. Commentant  les propos du porte-parole des mutins, Issiaka Ouattara, RFI fait savoir qu’il a accepté d’accorder un sursis au régime. «Nous faisons confiance au gouvernement. Si on nous a déjà payé 5 millions cash, c’est qu’on peut nous payer ce qui reste… », a déclaré le porte-parole des mutins interrogé par RFI. Les ex-rebelles accordent un sursis au régime limité dans le temps. Le confrère évoque des problèmes de trésorerie à la base de ce différé de paiement non sans préciser qu’outre les 8500 ex-rebelles, d’autres corps de l’armée, mécontents attendent également que le gouvernement prenne en compte leurs revendications. La promesse des primes de 12 millions semble devenir un os dans la gorge du régime RDR. Un calme précaire règne mais la pression reste très forte sur le régime qui fait face à une équation difficile. Dans 90 jours que dira encore le régime pour apaiser ces montres qu’il a créés de ses propres mains? Comme s’il sentait le danger, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, depuis Korhogo, a lancé à l’endroit des mutins de ne plus revendiquer par la violence. « Il y a des manières de revendiquer qu’on ne doit plus voir dans notre pays. La violence doit être bannie. Ce n’est pas bon ! Il ne faut plus jamais recommencer ça… », a clamé le Premier ministre qui a appelé à une trêve sociale. Son appel sera-t-il entendu ? L’avenir nous le dira !
Mardi 7 Mars 2017


Nouveau commentaire :

Vous êtes libre de commentez le contenu de ce site mais abstenez-vous de proférer des injures à 'encontre de qui que ce soit.
Merci de votre compréhension.
Abidanactu.com

Abidjan Post

Ahoussou Jeannot sévèrement contrôlé au Quai d’Orsay

Ahoussou Jeannot sévèrement contrôlé au Quai d’Orsay

CPI: Ce que le général Kassaraté a dit hier en face de Gbagbo

CPI: Ce que le général Kassaraté a dit hier en face de Gbagbo

Présidentielle 2020: Le nouveau commando de Soro se met en place

Présidentielle 2020: Le nouveau commando de Soro se met en place

Le frère de Serge Aurier soupçonné d'agression sur une prostituée

Le frère de Serge Aurier soupçonné d'agression sur une prostituée

Sénégal : le maire de Dakar sous mandat de dépôt

Sénégal : le maire de Dakar sous mandat de dépôt

Face aux nombreuses revendications sociales, Daniel Kablan Duncan réagit

Face aux nombreuses revendications sociales, Daniel Kablan Duncan réagit

La défense de Simone Gbagbo nie toute manœuvre dilatoire après une nouvelle suspension

La défense de Simone Gbagbo nie toute manœuvre dilatoire après une nouvelle suspension

Simone Gbagbo: un procès quasi paralysé après 4 mois de report en suspension

Simone Gbagbo: un procès quasi paralysé après 4 mois de report en suspension

Les démobilisés veulent une partie de l’argent promis aux militaires et menacent

Les démobilisés veulent une partie de l’argent promis aux militaires et menacent

Procès de Gbagbo-Blé Goudé: Les raisons du congédiement de l’avocat des témoins P.10 et P.11

Procès de Gbagbo-Blé Goudé: Les raisons du congédiement de l’avocat des témoins P.10 et P.11